mercredi 15 mai 2013

Une jeune femme brûlée vive en Seine-et-Marne

La rue du docteur Bergonié, à Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), où le corps d'une jeune femme à demi-calciné a été retrouvé le 14 mai 2013.
La rue du docteur Bergonié, à Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), où le corps d'une jeune femme à demi-calciné a été retrouvé le 14 mai 2013. ( GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO )
Son corps a été retrouvé à demi-calciné. Des policiers ont découvert, dans la nuit de lundi à mardi 14 mai, le cadavre de Maud, une habitante de Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), âgée de 21 ans. L'autopsie, réalisée mercredi, a confirmé que la victime a été brûlée vive. "Le décès a été provoqué par la combustion et par une asphyxie due aux gaz de combustion", a expliqué une source judiciaire. "On ne connaît pas la nature du produit" qui a servi à la combustion, a assuré cette source.
"Autour du corps, [ont été retrouvées] des gouttes de sang et plusieurs traces d'un liquide gras qui pourrait être un produit inflammable", indique Le Parisien. Le téléphone de la jeune femme, ainsi qu'un briquet, ont aussi été retrouvés à proximité du corps, selon la source judiciaire.

Des "cris stridents" entendus par une riveraine

Aucune trace d'autres lésions "qui pourraient correspondre à des violences" n'a été mise en évidence.  "La piste d'un suicide par immolation est exclue", aucun récipient ayant contenu du liquide inflammable n'ayant été retrouvé sur place. Plusieurs prélèvements, notamment de sang, sont en cours d'analyse.
"Même si ce n'est, à ce stade de l'enquête, pas avéré, ce genre de procédé résulte souvent d'une déception amoureuse", a confié, mercredi matin, au Parisien un officier de la brigade criminelle de Versailles (Yvelines), qui est chargée de l'enquête.
Le corps a été découvert dans une rue pavillonaire de la ville de Lagny. Une riveraine a confié au Parisien avoir entendu des bruits de pas, vers 3 heures du matin, suivis de "cris stridents". Mais elle ne s'est pas levée pour voir ce qu'il se passait.
 

Aucun commentaire: