vendredi 17 mai 2013

Un homme se suicide dans une école primaire à Paris devant des enfants Le drame a eu lieu dans une école privée du VIIe arrondissement de Paris. Une dizaine d'enfants ont assisté à la scène.


Un homme s'est suicidé jeudi matin dans le hall de l'école primaire La Rochefoucauld à Paris, dans le VIIe arrondissement. Agé de 60 ans, il s'est tiré une balle dans la tête avec un fusil à canon scié, aux alentours de 11h30. Une dizaine d'enfants étaient présents et ont assisté à la scène.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme, extérieur à l'établissement, était connu de la police pour violences intra-familiales. Il est entré "de force dans le hall de l'école" située rue Cler et a retourné l'arme contre lui, devant ces enfants ainsi que deux adultes, a expliqué le recteur de l'académie, François Weil. Il s'agirait de deux gardiennes de l'école, qui auraient tenté de l'empêcher de passer.

De source proche de l'enquête, l'homme n'est pas entré par la cour principale mais dans un bâtiment en brique adjacent, d'où il a accédé directement au hall d'accueil.

Une cellule de soutien psychologique

Selon Europe 1, l'homme aurait jeté des articles de journaux autour de lui avant de mettre fin à ses jours. Des coupures de presse qui vont être examinées par les enquêteurs.

Les policiers n'avaient pu immédiatement établir son identité ni les raisons qui l'ont poussé à ce geste, dans l'enceinte de cet établissement privé catholique sous contrat avec l'Etat. Une enquête a été ouverte.
  
Le directeur de cabinet du recteur de Paris est parti sur place, et une cellule de soutien psychologique a été mise en place, a indiqué l'Académie de Paris. Elle va rester quelques jours au sein de l'école. Les enfants de CP ont été pris en charge, et les autres ont été progressivement évacués. Leurs parents ont été contactés pour qu'ils puissent venir les chercher.

La maire du VIIe arrondissement, Rachida Dati, s'est également rendue sur les lieux, ainsi qu'Anne Hidalgo, adjointe au maire de Paris. 
Un homme s'est suicidé jeudi matin dans le hall de l'école primaire La Rochefoucauld à Paris, dans le VIIe arrondissement. Agé de 60 ans, il s'est tiré une balle dans la tête avec un fusil à canon scié, aux alentours de 11h30. Une dizaine d'enfants étaient présents et ont assisté à la scène.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme, extérieur à l'établissement, était connu de la police pour violences intra-familiales. Il est entré "de force dans le hall de l'école" située rue Cler et a retourné l'arme contre lui, devant ces enfants ainsi que deux adultes, a expliqué le recteur de l'académie, François Weil. Il s'agirait de deux gardiennes de l'école, qui auraient tenté de l'empêcher de passer.

De source proche de l'enquête, l'homme n'est pas entré par la cour principale mais dans un bâtiment en brique adjacent, d'où il a accédé directement au hall d'accueil.

Une cellule de soutien psychologique

Selon Europe 1, l'homme aurait jeté des articles de journaux autour de lui avant de mettre fin à ses jours. Des coupures de presse qui vont être examinées par les enquêteurs.

Les policiers n'avaient pu immédiatement établir son identité ni les raisons qui l'ont poussé à ce geste, dans l'enceinte de cet établissement privé catholique sous contrat avec l'Etat. Une enquête a été ouverte.
  
Le directeur de cabinet du recteur de Paris est parti sur place, et une cellule de soutien psychologique a été mise en place, a indiqué l'Académie de Paris. Elle va rester quelques jours au sein de l'école. Les enfants de CP ont été pris en charge, et les autres ont été progressivement évacués. Leurs parents ont été contactés pour qu'ils puissent venir les chercher.

La maire du VIIe arrondissement, Rachida Dati, s'est également rendue sur les lieux, ainsi qu'Anne Hidalgo, adjointe au maire de Paris. 
Quant au ministre de l'Education, Vincent Peillon, il est rentré en urgence de Bruxelles pour se rendre à l'école La Rochefoucauld. "La sécurité de l'établissement n'est pas en cause", a-t-il affirmé.
L'école maternelle fait partie d'un ensemble scolaire qui comprend également l'école élémentaire, le collège et le lycée dans le quartier du Gros Caillou à deux pas des Invalides et de la Tour Eiffel.




Aucun commentaire: