dimanche 19 mai 2013

Toulon conquiert l'Europe

Au terme d'une finale magnifique d'intensité, Toulon accroche le premier titre de champion d'Europe de son histoire en renversant Clermont sur le fil (16-15). Le RCT rejoint Toulouse et Brive au palmarès de la H Cup.

En représentation internationale ce samedi, le rugby hexagonal avait laissé un peu de son légendaire « French flair » au vestiaire pour la quatrième finale 100% française de H Cup. Mais pour le plus grand plaisir des 52 000 spectateurs (dont une douzaine de milliers de supporters tricolores) de l’Aviva Stadium de Dublin, abreuvés de « fighting spirit » irlandais, Toulonnais et Clermontois ont dessiné une magnifique fresque de combat, pas même contrariée par une pluie pourtant longtemps annoncée. Au bout d’un insoutenable suspense, Toulon a enfin accroché le trophée rêvé depuis l’arrivée à la présidence du club de Mourad Boudjellal en 2006 et devient le troisième club français à inscrire son nom au palmarès, dès sa deuxième participation.
Entre deux équipes séparées d’un point seulement à l’issue de la saison de régulière de Top 14, dont la double confrontation en championnat avait donné lieu à d’énormes luttes indécises (victoire de Clermont 24-21 à l’aller, match nul 26-26 au retour), on annonçait un duel aussi serré qu’indécis. Les plus téméraires osaient à peine pronostiquer une balance légèrement favorable à des Clermontois forts d’une plus grande expérience collective. Ceux-là ont eu tort. Freinés en première période par l’énorme impact de la défense toulonnaise, les Jaunards ont pourtant inexorablement accentué la pression à partir de la demi-heure de jeu. Mais sur un coup de dé, le destin a basculé en faveur de Toulon.
 

Toulon peut remercier Fernandez-Lobbe

Si l’impeccable Morgan Parra avait ouvert le score dès la 2e, Wilkinson (13e) permettait aux siens de regagner les vestiaires sur un score de parité. Une première grosse alerte sur un essai refusé à Brock James (34e) sonnait cependant les prémices de la furia auvergnate à venir. Son rugby chirurgical, l’ASM l’a déroulé dès le retour des 30 acteurs sur le pré. L’ailier fidjien Nalaga perçait une première fois long de ligne pour inscrire son 8e essai en H Cup cette saison (42e). Et puis James, sur un impeccable service de Rougerie au plus fort du la domination clermontoise (48e) donnait un avantage (15-6) que l’on pensait décisif aux champions de France 2010. Les séquences auvergnates s’enchainent, Toulon semble frôler le KO.A peine remarque-t-on cette pénalité de Jonny Wilkinson (61e) pour ramener le RCT à portée d’un essai transformé. Jusqu’à l’incroyable renversement.
Alors que Clermont pilonne le camp du RCT, l’arbitre met fin à un avantage jusque-là accordé aux Jaunards. Fernandez-Lobbe profite de la confusion pour gratter le ballon et sert Delon Armitage. On ne reverra plus les longues jambes de l’arrière varois pour un essai de contre imparable (68e). Un brin chambreur et la langue bien pendue à l’encontre de Brock James, l’Anglais frôlera le carton jaune sur le coup. Wilko, encore à 100% ce samedi, transforme. Et le tableau affiche 16-15 pour Toulon. La suite appartient déjà à l’histoire du RCT, poussé par les 8 000 cœurs qui avaient bravé la pluie de Mayol. Clermont attaque, Toulon s’arrache. Dans sa tribune, Mourad Boudejllal frise l’apoplexie. La Rade ne pouvait rêver plus belle apothéose.

Aucun commentaire: