samedi 18 mai 2013

Les premiers mariages de couples homos "autour du 15 juin"


C'est ce qu'a précisé le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies. Voici les principales réactions des partisans et des opposants à la loi.

Les réactions pleuvent après la validation du mariage pour tous par le Conseil constitutionnel, vendredi 17 mai. L'exécutif donne des précisions. La gauche se félicite et les opposants s'indignent. Francetv info vous résume les principales réactions.

Hollande fait part de sa "satisfaction"

En marge d'un déplacement à Caen (Calvados), François Hollande a indiqué qu'il promulguera la loi dès samedi. "Je veillerai à ce que la loi s'applique sur tout le territoire, dans toute son effectivité, et je n'accepterai pas que l'on puisse perturber ces mariages", a-t-il prévenu.

Les premiers mariages "autour du 15 juin"

De son côté, la garde des Sceaux, Christiane Taubira, s'est "réjouie" vendredi de la"décision d'apaisement et de sagesse du Conseil constitutionnel". "Toutes les conditions sont maintenant réunies pour que, dès sa promulgation, cette loi d'égalité citoyenne, engagement tenu du président de la République, puisse être appliquée sur l'ensemble du territoire national", a assuré la ministre dans un communiqué.
Quand auront lieu les premiers mariages ? "Autour du 15 juin", a précisé le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, sur BFMTV. "Je ne peux pas donner de date précise, cela dépend de la publication du décret, et ensuite il y a des procédures comme pour tous les mariages", a-t-il déclaré. Une chose est certaine : "Avant le 1er juillet, on aura les premiers mariages", a assuré le ministre.

La gauche se félicite

"C'est une victoire de la République de l'égalité", a lancé Harlem Désir, premier secrétaire du Parti socialiste après la décision du Conseil constitutionnel. "Nous pensons à toutes les familles et à leurs enfants qui vont pouvoir bénéficier de la protection de la loi de la République", a-t-il ajouté.
Le maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë, a également fait part de son sentiment. "C'est avec joie et fierté que je salue la validation par le Conseil constitutionnel de la loi relative au mariage pour tous", a-t-il écrit sur Twitter : 

La droite divisée

A l'UMP, les avis divergent. "C'est une décision que je regrette mais que je respecte", a déclaré Jean-François Copé, président de l'UMP, à TF1. "C'est désormais une loi qui sera promulguée et que nous respecterons au nom de la République", a-t-il ajouté. "La loi Taubira n'est pas gravé dans le marbre", a estimé le député UMP de la Drôme Hervé Mariton, farouche opposant au mariage pour tous.
De son côté, le député UMP de Seine-et-Marne Franck Riester, favorable à la loi, parle sur twitter d'une "bonne nouvelle" :
L'ancienne ministre UMP Roselyne Bachelot, actuellement chroniqueuse sur la chaîne de la TNT D8, a partagé son émotion sur le réseau social : 

Les opposants s'indignent

La présidente du Parti chrétien-démocrate, figure de proue des opposants au mariage homosexuel, a déclaré sur i-Télé : "Le Conseil constitutionnel est une fourberie." Elle a également promis une "résistance" à venir en France. Sur Twitter, elle a dénoncé une décision politique : "Si le Conseil constitutionnel a validé sans réserve la loi du mariage gay, c'est un avis d'opportunité politique. [...] La France est en résistance et elle va continuer."
Frigide Barjot, la médiatique porte-parole de La Manif pour tous, a vivement réagi, évoquant "un changement de civilisation". Comme Christine Boutin, elle doute de la neutralité des Sages, et dénonce une provocation de leur part, rapporte L'Express.



Des figurines de couples de même sexe exposées lors du salon du mariage gay, à Paris, le 27 avril 2013.

Aucun commentaire: