dimanche 5 mai 2013

Le Teknival de Cambrai menacé par des bombes datant de la seconde guerre mondiale




Le préfet a déconseillé aux participants de creuser des trous profonds pour arrimer chapiteaux et "murs de son", vendredi 3 mai, en raison de la présence éventuelle de bombes.

 

 

Tout est prêt, vendredi 3 mai, pour que 40 000 fans de techno fêtent les 20 ans du Teknival, sur la base aérienne de Cambrai (Nord). Sauf que le préfet a déconseillé aux participants de creuser des trous profonds pour arrimer chapiteaux et "murs de son", en raison de la présence éventuelle de bombes datant de la seconde guerre mondiale. Mais pour les organisateurs, il s'agit de "faire peur aux gens", comme l'explique l'un d'eux aux journalistes de France 2. "Soit le site n'est pas bon, [...] et la manifestation est interdite, soit le site est utilisable", s'agace un autre. 
Pas de quoi décourager les festivaliers pour autant. Un site de 70 hectares leur a été réservé par l'Etat, sur les 350 que compte l'ancienne base aérienne. Le choix du lieu pour cette manifestation avait été annoncé seulement une semaine à l'avance. Un millier de personnes sont mobilisées pour l'évènement : 500 gendarmes ainsi que 130 policiers, une centaine de secouristes (dont des pompiers et des médecins), des agents administratifs et des membres d'associations chargés de la prévention santé. En France, les plus grands teknivals ont rassemblé jusqu'à 100 000 personnes.

 

Aucun commentaire: