dimanche 5 mai 2013

Le gouvernement "aux côtés" des chantiers de l'Atlantique Alors que le groupe sud-coréen de construction navale STX envisage vendre ses chantiers navals en France, Pierre Moscovici affirme suivre de près le dossier des chantiers de l'Atlantique.

Pierre Moscovici déclare suivre de près le dossier des chantiers de l'Atlantique. (Bertrand Guay - AFP)
Le gouvernement français sera "toujours aux côtés" des chantiers de l'Atlantique (STX France), et suit de près le dossier, déclare samedi le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, après l'annonce du groupe sud-coréen de construction navale STX qu'il pourrait s'en défaire.
"Nous suivons cette situation de près", a déclaré Pierre Moscovici, ajoutant que le gouvernement avait "toujours manifesté" son "attachement aux chantiers de l'Atlantique", et qu'il serait animé de la "volonté de garder l'emploi et l'excellence".

"Nationaliser sans commandes ne servirait à rien"

Le groupe sud-coréen de construction navale STX, lourdement endetté, envisage de vendre ses actifs en Europe, notamment ses chantiers navals en France et en Finlande, ainsi qu'en Chine, a annoncé samedi un porte-parole.

De leur côté, les syndicats des chantiers navals posent la question d'une éventuelle augmentation de la part de l'Etat dans le capital. Dans un entretien au Monde, Arnaud Montebourg indique que "les chantiers de Saint-Nazaire ont besoin de commandes, pas d'un nouvel actionnaire".
"Nationaliser sans commandes ne servirait à rien", a répondu le ministre, qui a indiqué que"nous avons réuni les conditions pour décrocher, en décembre 2012, la commande d'un paquebot géant et nous continuons à oeuvrer pour assurer la pérennité du site."

Présent ce samedi aux côtés des Jeunes socialistes, le ministre de la Consommation Benoît Hamon a également réagi, et rappelé que "la priorité, c'est l'emploi".

Aucun commentaire: