Le député Modem Jean Lassalle marche le 4 mai dans une rue de Loon-Plage (Nord).
"On ne peut pas dire à la fois: 'Nous sommes là au nom du peuple' et le laisser dans l'état d'abandon dans lequel il se trouve. C'est la raison pour laquelle je lance aujourd'hui les 'Cahiers de l'espoir'". C'est par cette phrase que le député des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassalle (MoDem), a lancé ses cahiers qui s'inspirent des cahiers de doléances de l'Ancien régime, samedi 4 mai, à Dunkerque (Nord).
Le député a entamé le 10 avril un périple à pied "à l'écoute du peuple", a annoncé samedi à Dunkerque (Nord) le lancement des "Cahiers de l'espoir", inspirés des Cahiers de doléances de l'Ancien Régime. "Je veux encourager le peuple à trouver les portes de l'échange et du dialogue, je crois de toutes mes forces qu'il y a beaucoup à en espérer", a-t-il ajouté.
Le député, qui a mis en place un site internet (www.ledeputequimarche.fr), invite chacun à s'exprimer, seul ou en groupe, en ligne ou par lettre à l'Assemblée nationale en remplissant un "Cahier de l'espoir" faisant part de ses attentes ou de ses doléances. "Je m'engage à en faire l'écho", a-t-il assuré, soulignant : "Le niveau de désespoir que j'ai rencontré se situe à une hauteur que moi-même je n'avais pas mesurée"Les "Cahiers de l'espoir" pourraient être remplis par un maire qui réunirait son conseil municipal, les membres d'une administration ou d'une association, les habitants d'un quartier ou les membres d'un club de pétanque par exemple, a énuméré le député, "pour parler d'eux-mêmes mais aussi d'une manière collective".