mardi 7 mai 2013

la france a les politiques qu'elle mérite, La liste de Gaston Flosse remporte les élections en Polynésie


Son parti a obtenu, dimanche, 45% des voix. L'insubmersible Gaston Flosse poursuit son retour vers la présidence du pays d'OGaston Flosse discute avec ses partisans du Tahoeraa, le 5 mai 2013, à Pirae (Polynésie française).utre-mer.L'insubmersible Gaston Flosse déclenche un nouveau raz-de-marée politique à Tahiti. La liste autonomiste du "Vieux lion" a remporté, dimanche 5 mai, la triangulaire du second tour des élections territoriales de Polynésie française. Gaston Flosse et son parti, le Tahoeraa, ont obtenu 45,11% des voix exprimées, alors que le taux de participation a atteint les 72%, selon Les Nouvelles de Tahiti.

Vient ensuite la liste conduite par son rival de toujours, le président sortant indépendantiste Oscar Temaru, avec 29,26% des voix. Avec 25,63% des voix, la liste conduite par Teva Rohfritsch, ancien proche de Gaston Flosse qui voulait jouer la carte de la troisième voie, fait un score très honorable.

Vers un retour de Flosse à la présidence de la Polynésie

Cette élection doit permettre d'élire 57 représentants à l'Assemblée de la Polynésie française, qui éliront eux-mêmes le président de la collectivité. La prime majoritaire pour la liste gagnante, instaurée par la loi de juin 2011, devrait ramener une stabilité politique, alors que 13 gouvernements se sont succédé depuis 2004, tous présidés alternativement par Gaston Flosse, Gaston Tong Sang ou Oscar Temaru.
Gaston Flosse, le leader du Tahoeraa, parade devant ses partisans, lors d'un meeting électoral, le 20 avril 2013, à Papeete. Il se dirige désormais vers la présidence de la Polynésie française.
Gaston Flosse, le leader du Tahoeraa, parade devant ses partisans, lors d'un meeting électoral, le 20 avril 2013, à Papeete. Il se dirige désormais vers la présidence de la Polynésie française. (GREGORY BOISSY / AFP)
Le futur président de ce pays d'Outre-mer devra s'attaquer à la grave crise économique et sociale qui affecte cette collectivité à la très large autonomie, où il n'existe pas d'assurance-chômage, alors que le chômage touche entre 20 et 30% de la population.

Aucun commentaire: