vendredi 17 mai 2013

Fin de vie : une famille en guerre contre l'hôpital


Des médecins ont décidé le laisser mourir un patient dans le coma depuis cinq ans, après avoir obtenu l'accord de sa femme. Mais les parents du patient s'ysont opposés.


Une famille rémoise se déchire autour de fin de vie d'un homme qui est dans le coma depuis cinq ans. L'équipe médicale, après avoir obtenu l'accord de sa femme, ont décidé de le laisser mourir en cessant de l'alimenter. Mais les parents du patient, qui n'étaient pas au courant, s'y sont opposés et la justice leur a donné raison.
Au début de l'année  2013, Vincent, le patient, présentait des comportements inhabituels, selon le chef du service du service des soins palliatif de l'hôpital Sébastopol. L'hôpital a pris la décision collégiale d'arrêter d'alimenter et d'hydrater le patient le 10 avril, "intégrant dans sa procédure le réfèrent principal, son aidant principal, qui était son épouse, conformément à la loi Leonetti" du 22 avril 2005 relative aux droits des patients en fin de vie.
Les parents, qui déclarent ne pas avoir été avisés, ont porté plainte devant le tribunal administratif. Ils pensent qu'il existe toujours un petit espoir pour leur fils : "Il peut se réveiller, ça existe", a déclaré la mère aux journalistes de France 2 qui l'on rencontrée.

Aucun commentaire: