vendredi 10 mai 2013

attention certaines images peuvent choquées Atelier du monde, le Bangladesh compte ses morts

L'effondrement d'un immeuble abritant des usines textiles, il y a deux semaines à Dacca, est la plus grande catastrophe industrielle de l'histoire du Bangladesh. Le bilan a dépassé les 900 morts, jeudi 9 mai. occidentales. Le bilan a depuis dépassé les 900 morts. TIME / FRANCETV INFOCette photo, publiée le 8 mai par le site du magazine américain "Time", est devenue la photo emblématique de l'accident, survenu dans un immeuble de confection textile abritant notamment des sous-traitants de marques occidentales. Le bilan a depuis dépassé les 900 morts. TIME / FRANCETV INFO

Cette photo, publiée le 8 mai par le site du magazine américain "Time", est devenue la photo emblématique de l'accident, survenu dans un immeuble de confection textile abritant notamment des sous-traitants de marques occidentales. Le bilan a depuis dépassé les 900 morts. TIME / FRANCETV INFO
2/17
Les secours évacuent de premiers corps du Rana Plaza, le 24 avril 2013, à Savar, un quartier de Dacca, après l'effondrement de cet immeuble de neuf étages. MUNIR UZ ZAMAN / AFP
3/17
La veille de l'accident, des ouvriers avaient signalé des fissures sur le bâtiment. Leur employeur les avait malgré tout forcés à embaucher. MUNIR UZ ZAMAN / AFP
4/17
Les écroulements d'immeubles sont fréquents dans ce pays défavorisé d'Asie du Sud, où les normes de construction sont rarement respectées. MUNIR UZ ZAMAN / AFP
5/17
Deux jours après l'effondrement de l'immeuble, une femme montre le portrait de sa jumelle disparue. La plupart des victimes sont des femmes, parfois très jeunes. MUNIR UZ ZAMAN / AFP
6/17
Des secouristes se précipitent à l'écart du Rana Plaza, après que quelqu'un a averti (à tort) de l'effondrement d'un bâtiment voisin, le 26 avril. ANDREW BIRAJ / REUTERS
7/17
Un homme est évacué des décombres, vivant, soixante heures après l'effondrement de l'immeuble. AFP FDF
8/17
Des volontaires se reposent avant de reprendre les opérations de sauvetage, menées de jour comme de nuit.MUNIR UZ ZAMAN / AFP
9/17
Des policiers en civil tentent de disperser une manifestation d'ouvriers du textile, qui protestent après la mort de plus de leurs collègues, le 26 avril. AFP PHOTO / FAMILLE RODRIGUEZ
10/17
Le 28 avril, des secouristes poursuivent leurs efforts à la recherche de survivants, dans un trou aménagé pour leurs opérations. REUTERS
11/17
Le magnat de l'immobilier Sohel Rana, propriétaire du bâtiment effondré, est escorté par la police pour être présenté à la justice, le 30 avril, à Dacca. Il a été arrêté alors qu'il tentait de fuir vers l'Inde voisine. AFP
12/17
Une fillette assiste aux obsèques d'ouvriers tués dans l'accident, le 1er mai, à Dacca. MUNIR UZ ZAMAN / AFP
13/17
Plus de 3 000 employés travaillaient dans l'immeuble le jour du drame. AFP
14/17
Des enfants se couvrent le nez, alors qu'ils se tiennent devant les fosses communes où sont enterrées les victimes non identifiées. ANDREW BIRAJ / REUTERS
15/17
Une adolescente de 16 ans, amputée d'une main après 36 heures sous les décombres, est nourrie par sa mère dans un hôpital de Savar, le 4 mai. ANDREW BIRAJ / REUTERS
16/17
La main d'un ouvrier dépasse des décombres, le 30 avril, près d'étiquettes de la marque canadienne Joe Fresh. L'immeuble abritait, entre autres, cinq ateliers de confection liés à des marques occidentales. SAJID HOSSAIN / REUTERS
17/17
Une cliente de la marque de vêtements Primark sort d'une boutique à Londres, le 27 avril, devant des militants qui dénoncent le recours à une main-d'œuvre à bas coûts au Bangladesh. SUZANNE PLUNKETT / REUTERS

Aucun commentaire: