vendredi 12 avril 2013

Wauquiez et Mariton se lancent dans la bataille du dictionnaire et larousse se defend Attaqué par la droite, Larousse défend sa définition du mot «mariage»


La vice-président de l'UMP Laurent Wauquiez le 3 avril 2013 à l'Assemblée nationale à Paris
La vice-président de l'UMP Laurent Wauquiez le 3 avril 2013 à l'Assemblée nationale à Paris (Photo Kenzo Tribouillard. AFP)
Mariage Larousse
  • Acte solennel par lequel un homme et une femme (ou, dans certains pays, deux personnes de même sexe) établissent entre eux une union dont les conditions, les effets et la dissolution sont régis par le Code civil(mariage civil) ou par les lois religieuses (mariage religieux) ; union ainsi établie.
  • Cérémonie, réception organisée à l'occasion de la célébration de cette union :Aller au mariage d'un ami.
  • Situation de deux personnes mariées : Fêter ses vingt ans de mariage.
  • Action de réunir, d'assortir des choses : Le mariage de l'électronique et de l'automobile.
  • Union de deux groupes : Le mariage de deux firmes industrielles.
  • Imprimerie
    Imposition en une seule forme de travaux différents.
  • Jeux
    Jeu de cartes, où l'un des buts est de réunir dans sa main un roi et une dame de même couleur.
  • Marine
    Réunion de deux cordages que l'on prend ensemble pour faire effort dessus.
  • Textiles
    Défaut produit par l'accrochage accidentel de deux mèches au métier à filer, qui se réunissent pour produire un seul fil d'une grosseur double de celle du fil normal.



Les deux élus UMP reprochent à la prochaine édition du Larousse de définir le mariage comme l'union de «deux personnes de sexe différent, ou de même sexe».

Le vice-président de l’UMP Laurent Wauquiez a accusé mercredi le dictionnaire Larousse de s’asseoir sur le travail parlementaire en donnant une définition élargie du mariage bien que la loi sur son ouverture aux homosexuels ne soit pas adoptée.
L'édition 2014 du dictionnaire, qui sera publiée en juin 2013, définira le mariage comme suit : «Acte solennel par lequel deux personnes de sexe différent, ou de même sexe, établissent entre eux une union...».
Sur Canal+, le député-maire du Puy-en-Velay s’est exclamé : «ce n’est pas normal, parce que le travail de la loi n’est pas fini. Je suis parlementaire, j’ai un minimum de croyance dans le job que je fais, je trouve pas normal que le Larousse s’assoie dessus», a insisté l’élu de Haute-Loire. «C’est un instrument avec lequel j’ai fait mes études, j’ai même appris des cours de sciences politiques et de démocratie civique, j’aime pas bien qu’un dictionnaire considère que tout ça ne compte pour rien», a encore dit l’ex-ministre.
Le député UMP Hervé Mariton, l’un des plus fervents opposants au mariage gay, avait protesté mardi contre le changement de la définition du mot mariage dans le Larousse et appelé au «boycott» de cet éditeur.«Larousse vient de décider d’anticiper sur le vote ou l’échec du projet de loi sur l’ouverture du mariage aux couples de personnes de même sexe en incluant dès maintenant cet hypothétique changement dans la prochaine édition de son dictionnaire», écrit Mariton dans un communiqué.
Le député «condamne cette course de vitesse totalement méprisante d’un débat parlementaire et d’un jugement constitutionnel qui ne sont pas achevés. Un tel mépris de la démocratie doit être condamné», ajoute-t-il et d’appeler au «boycott de Larousse»

Deux élus UMP, Hervé Mariton et Laurent Wauquiez, ont critiqué la définition que le dictionnaire donne du mariage.

Dans sa dernière édition, le dictionnaire Larousse indique, dans sa définition du mariage, que celui-ci peut être contracté par des personnes de même sexe «dans certains pays». Une précision qui a ému les députés UMP Hervé Mariton et Laurent Wauquiez. «Ce n’est pas normal, parce que le travail de la loi n’est pas fini, s'est insurgé Wauquiez mercredi sur Canal +. Je suis parlementaire, j’ai un minimum de croyance dans le job que je fais, je ne trouve pas normal que le Larousse s’assoie dessus.»
«Nous nous devons d’être réactifs», justifie Mme Girac-Marinier, directrice des Dictionnaires et Encyclopédies chez Larousse. Les éditions Larousse qui précisent également, dans un communiqué, que cette nouvelle définition «correspond uniquement à l’enregistrement factuel de l’élargissement de la notion juridique du mariage dans un certain nombre de pays qui ont reconnu le mariage entre individus du même sexe».
Hervé Mariton a été le premier à s'insurger, via son blog, où il propose rien moins que le boycott des éditions Larousse. Lui et Wauquiez semblent oublier que le Larousse n’est pas le code civil, mais... un dictionnaire. Ses définitions n’ont pas de portée juridique. Surtout, comme le rappelle Pascale Bernard, ingénieur d’étude au laboratoire d'Analyse et de traitement informatique de la langue française (Atilf) :«La langue appartenant à tout le monde, ce n’est pas au législateur, ni même aux dictionnaires, d'imposer un sens aux mots. C’est l’usage qui impose ce sens. Les dictionnaires doivent s'adapter à cet usage, en proposant les définitions qui y correspondent».
Le Larousse n'a donc pas à se soucier de savoir s'il «s'assied» ou pas, sur le travail des parlementaires, ce qui n'exclut pas une certaine prudence selon Pascale Bernard : «Un dictionnaire a aussi un devoir de recul, voire de frein, par rapport aux évolutions de la langue.»
On pourrait repprocher à Larousse d'avoir donné au mot mariage un sens qui ne serait pas encore ancré dans la société. Ce serait oublier que les Français sont majoritairement favorables au mariage homosexuel. Ce serait aussi oublier qu'au Canada et en Belgique, deux pays francophones, cela fait plus de dix ans que les couples de même sexe peuvent se marier. Et que c'est également une réalité dans plus d'une dizaine d'autres pays.


Aucun commentaire: