vendredi 26 avril 2013

Villepin : "aucune des conditions de la réussite n'est réunie" au Mali

Si l'intervention française au Mali a reçu un large soutien de la classe politique française, elle ne fait pas l'unanimité. L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, dont la voix porte en politique étrangère, la critique vivement dans une tribune publiée dimanche 13 janvier dans le Journal du Dimanche. Pour lui, "aucune des conditions de la réussite n'est réunie".
Dans ce texte, intitulé "Non, la guerre ce n'est pas la France", Dominique de Villepin s'inquiète du "déjà-vu des arguments de la 'guerre contre le terrorisme'""Tirons les leçons de la décennie des guerres perdues, en Afghanistan, en Irak, en Libye", exhorte celui qui avait porté en février 2003 à l'ONU le "non" de la France à la guerre en Irak.

"Nous nous battrons seuls"

"Nous nous battrons à l'aveuglette, faute de but de guerre. Arrêter la progression des jihadistes vers le sud, reconquérir le nord du pays, éradiquer les bases d'Aqmi [Al-Qaïda au Maghreb islamique] sont autant de guerres différentes", affirme Dominique de Villepin, diplomate de carrière.
"Nous nous battrons seuls faute de partenaire malien solide""nous nous battrons dans le vide, faute d'appui régional solide", insiste Dominique de Villepin, selon qui "un processus politique est seul capable d'amener la paix au Mali"Dominique de Villepin le 28 février 2012 à Vaiges (Mayenne).

Aucun commentaire: