samedi 20 avril 2013

Viande de cheval : Spanghero, placé en liquidation judiciaire, est à vendre

Le scandale de la viande de cheval étiquetée comme du bœuf a eu raison de l'entreprise de Castelnaudary (Aude). Spanghero a été placé, vendredi 19 avril, en liquidation judiciaire, avec la possibilité de poursuivre ses activités pendant trois mois. 
L'entreprise, qui emploie environ 300 salariés, est à vendre, a indiqué son président, Barthélémy Aguerre. La liquidation a pour objet de "favoriser les intérêts des repreneurs sur cette affaire-là", a-t-il expliqué. "Nous pensons que la meilleure solution, c'est de mettre cet outil-là sur le marché pour que d'autres opérateurs rassurent le client."

Spanghero perd 200 000 euros par semaine

Depuis le scandale, "l'activité ne décolle pas, les clients ne commandent pas, on est à 30 ou 50% de commandes (...) et bien évidemment cela nous pose un problème de trésorerie important", a-t-il souligné, ajoutant que Spanghero perd 200 000 euros par semaine. 
Les trois mois de poursuite d'activité autorisés, qui courent jusqu'au 19 juillet, pourront éventuellement être renouvelés une fois, a indiqué le tribunal de commence de Carcassonne. 

Affaires en série pour l'entreprise 

Mis en cause dans l'affaire de la fraude à la viande de cheval, Spanghero avait décidé en février d'abandonner son activité de négoce, pour se recentrer sur les activités de découpe, de préparation de viande et de fabrication de produits à base de viande. Activités pour lesquelles tous ses agréments sanitaires avaient été confirmés.
Mais en mars, de nouvelles accusations avaient entaché sa réputation. Accusé d'avoir mis en vente 57 tonnes de mouton britannique, une viande interdite à l'importation en France, Spanghero avait pointé du doigt son fournisseur, lui aussi mis en cause dans l'affaire de la viande de cheval.Un entrepôt du groupe Spanghero, à Castelnaudary (Aude), le 10 février 2013.

Aucun commentaire: