lundi 29 avril 2013

Sidi Bouzid: tentative d'immolation

Un jeune chômeur a été grièvement blessé en s'immolant dimanche devant la mairie de Sidi Bouzid, ville emblème de la révolution de 2011, dans le centre-ouest de la Tunisie. Brahim Slimani, 23 ans, s'est aspergé d'essence avant de s'immoler devant la mairie, fermée dimanche, à la surprise générale des passants qui l'ont secouru. 

Gravement blessé, il a été transféré à l'hôpital local, où les médecins ont constaté des brûlures de troisième degré sur les trois-quarts du corps.  Le jeune homme n'a prononcé aucun mot avant de s'immoler, ont indiqué des témoins, mais un de ses proches a déclaré à l'AFP qu'il était "excédé par le chômage et la misère".

De nombreux cas de suicide par immolation ont eu lieu en Tunisie pendant et après la révolution de janvier 2011 qui avait été déclenchée le 17 décembre 2010 lorsque le vendeur ambulant Mohamed Bouazizi, s'était immolé à Sidi Bouzid pour protester contre les brimades policières et la précarité. 

Le chômage et la pauvreté étaient au coeur du soulèvement qui a renversé le régime de Zine El Abidine Ben Ali et continuent de miner la Tunisie où les conflits sociaux sont fréquents et tournent parfois à la violence. Le chômage touche quelque 700.000 jeunes dont 170.000 diplômés, alors que deux des dix millions d'habitants sont frappés par la pauvreté extrême.

Aucun commentaire: