samedi 20 avril 2013

Début de bagarre à l'Assemblée nationale


"On n'est pas dans une cour d'école, nous ne sommes pas des collégiens qui avons des difficultés avec un regard de travers." Vendredi 19 avril vers 1 heure du matin, en plein débat sur le mariage pour tous, le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, est en colère. La séance vient de reprendre après une interruption provoquée par une altercation entre quelques députés UMP et un conseiller de la ministre de la Justice, Christiane Taubira.
Pendant l'interruption de séance, à l'abri des caméras qui s'éteignent automatiquement, les députés UMP sont descendus, poing tendu, vers les bancs du gouvernement. "Rien ne justifie qu'il puisse y avoir une espèce de descente avec une menace physique comme celle à laquelle nous avons assisté (...) Il y a des choses qui ne sont pas acceptables", assène le président depuis le perchoir.
"On ne peut pas avoir eu des interventions justes avant cette suspension pour dénoncer des brutalités et avoir ce genre de comportement", a-t-il poursuivi, en référence aux prises de position de l'UMP contre l'attitude des CRS qui encadrent les manifestations contre le mariage des homosexuels.

Aucun commentaire: