vendredi 19 avril 2013

comme d'habitude, François Hollande assure que la France n'a pas versé de rançon pour libérer ses otages




La France n'a pas versé de rançon pour la libération de ses otages au Cameroun. C'est ce qu'a déclaré vendredi 19 avril le président de la République, François Hollande. Le pays "ne cède pas sur les principes", comme le "non versement par la France de rançons".
"C'est en étant le plus discrets possible que nous pouvons être le plus efficaces", a fait valoir le chef de l'Etat, qui s'exprimait à l'Elysée. "Vous connaissez la position de la France, nous recherchons tous les contacts, nous utilisons les intermédiaires qui peuvent être les plus utiles mais nous ne cédons pas sur les principes", a-t-il poursuivi.
Enlevés au Cameroun le 19 février, les Moulin-Fournier, trois adultes et quatre enfants âgés de 5 à 12 ans, étaient aux mains de la secte islamiste Boko Haram. Le président de la République a précisé qu'ils étaient en bonne santé et qu'il avait eu le père de famille au téléphone.

Aucun commentaire: