vendredi 26 avril 2013

Ce que l'on sait de la fusillade meurtrière d'Istres


Le tueur présumé de trois personnes, un jeune homme de 19 ans, est un passionné d'armes, selon le parquet. Il a été mis en garde à vue.


Trois hommes ont été tués et une femme blessée par un tireur, jeudi 25 avril, à Istres (Bouches-du-Rhône), dans un quartier résidentiel du bord de l'étang de Berre. L'auteur présumé de la fusillade a été interpellé peu après les faits et placé en garde à vue.
Le président de la République, en déplacement en Chine, "a fait part de sa vive émotion" et a "immédiatement demandé au ministre de l'Intérieur de se rendre sur place". Manuel Valls était ainsi à Istres à 20 heures, d'où il s'est exprimé. Francetv info revient sur les détails de cette affaire.

Que s'est-il passé ?

Il est un peu plus de 14 heures lorsque, selon le parquet, un homme tire sur deux voisins, qui bricolent à l'extérieur de chez eux. Les deux hommes, de 35 et 45 ans, sont tués. Il s'en prend ensuite à une automobiliste, une femme de 55 ans, touchée à l'oreille, avant de tirer sur un autre conducteur, un sexagénaire, tué au volant de son véhicule. Au total, la fusillade a duré quelques minutes, selon le parquet.
Selon un riverain qui a assisté à la scène, le tireur ne paraissait "pas du tout" affolé. "Il avait son fusil comme quand on chasse et qu'on avance vers du gibier""Ce qui m'a fait peur, c'est que tout de suite après est arrivée une voiture à côté de lui. Il a relevé son fusil vers le chauffeur. Mais comme au rond-point, il n'y avait personne, le conducteur ne s'est pas arrêté, ce qui l'a sauvé", a ajouté ce riverain.

Maîtrisé par des hommes de la Brigade de sûreté urbaine d'Istres, le tireur n'a pas opposé de résistance, précise encore le parquet.

Qui est le suspect ?

D'après le ministre de l'Intérieur, l'auteur présumé des tirs est un jeune homme de 19 ans"connu des services de police". En effet, le nom de ce jeune habitant d'Istres apparaît dans une affaire de détention d'armes, notamment de guerre, datant d'il y a deux ans. Il est sous contrôle judiciaire depuis un an.
Une source proche de l'enquête a évoqué que le jeune homme pourrait souffrir de possibles "troubles psychiatriques". Mais le parquet a indiqué que "pour l'instant, il n'est pas question de maladie mentale"

Quelles sont les raisons de son geste meurtrier ?

Selon le parquet, il s'agit d'"un passionné d'armes" qui, dans ses premières auditions, ne s'est "revendiqué d'aucune idéologie" et n'a pas dans l'immédiat livré "d'explications claires". Une kalachnikov a été découverte dans un fossé, selon une source proche de l'enquête, et "tout permet de penser qu'il venait de la jeter", a indiqué une autre source
Les premiers éléments de l'enquête laissaient penser que l'homme avait agi seul. Pour le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Jean-Paul Bonnetain, "rien ne nous permet, à cette heure, de rapprocher ce drame d'autres que l'on a connus, notamment sur Marseille."  Mais lors de son arrestation, le suspect a donné le "nom d'une personne qui s'apprêtait à commettre un acte à Paris (...) Cette personne a été arrêtée il y a quelques minutes à Paris par les services de police", selon le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, qui s'est rendu sur les lieux, jeudi soir.



Des policiers et des pompiers se tiennent près du rond-point où le tireur présumé a été interpellé, à Istres (Bouches-du-Rhône), le 25 avril 2013. 

Aucun commentaire: