vendredi 19 avril 2013

Cameroun : "On est tellement heureux", confie le père de famille libérée




"Nous sommes tellement heureux de retourner au Cameroun, de pouvoir retrouver tous nos amis et tous nos frères camerounais. C'est avec les larmes que je vous le dis". Tanguy Moulin-Fournier, le père de la famille française enlevée au Cameroun et libérée vendredi 19 avril après deux mois de captivité, ne cache pas sa joie.
Portant une longue barbe, l'homme est apparu très amaigri face à la presse, tout comme son frère et son épouse, à l'ambassade de France à Yaoundé, la capitale camerounaise. Les quatre enfants, qui ont entre 5 et 12 ans, sont restés à l'écart. Mais ils "vont bien", a confié à Tanguy Moulin-Fournier.
Le Français n'a fait aucun commentaire sur les conditions de leur libération. De leur côté, les autorités françaises et camerounaises sont également restées évasives. Dans la nuit de jeudi à vendredi, "la famille a été libérée à la frontière entre le Cameroun et le Nigeria, près de Kolofata", commune de l'extrême nord du Cameroun, a simplement indiqué un porte-parole du ministère des Affaires étrangères français, qui assure qu'aucune rançon n'a été versée.

Aucun commentaire: