mercredi 24 avril 2013

Attentat en Libye : "Les terroristes en seront pour leurs frais", assure Fabius

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s'est rendu dans les décombres de l'ambassade de France à Tripoli (Libye), le 23 avril  2013.
Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, s'est rendu dans les décombres de l'ambassade de France à Tripoli (Libye), le 23 avril  2013.
(MAHMUD TURKIA / AFP)



Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a condamné, mardi 23 avril, l'attentat contre l'ambassade de France à Tripoli (Libye), survenu le matin même. L'attaque à la voiture piégée a blessé deux gendarmes mobiles français et dévasté le bâtiment diplomatique. "Nous condamnons avec la plus extrême vigueur cet attentat lâche et odieux fait pour tuer", a déclaré le ministre, au cours d'une conférence de presse conjointe avec son homologue libyen, Mohamed Abdelaziz. 
Francetv info revient sur les annonces du ministre des Affaires étrangères. 

La sécurité renforcée aux abords des ambassades françaises de la région

Le ministre a donné des "instructions" pour que la sécurité soit renforcée autour des représentations diplomatiques dans les pays de la région. A Tripoli, dix gendarmes du GIGN sont attendus "pour renforcer la sécurité des lieux et examiner les conditions d'un déménagement de l'ambassade", a précisé plus tôt la gendarmerie française, précisant que huit gendarmes sont habituellement chargés de la sécurité de la cette chancellerie. 

Français et Libyens traquent les responsables   

Laurent Fabius a par ailleurs annoncé qu'un juge anti-terroriste français était attendu dans la soirée à Tripoli pour enquêter sur l'attaque. "Les terroristes qui ont voulu porter un coup à la France, à la Libye et à l'amitié entre la Libye et la France en seront pour leurs frais", a-t-il affirmé.
Le ministre a ajouté que les autorités libyennes avaient exprimé "leur détermination à trouver les coupables et les punir", et a assuré qu'il ne faudrait "pas relâcher l'amitié franco-libyenne mais au contraire la rendre plus forte""Ce n'est pas seulement la France qui a été visée mais aussi l'amitié entre le peuple libyen et français et d'une façon plus large, tout ceux qui luttent contre le terrorisme."

Le gendarme blessé rapatrié en France dès que possible 

Le gendarme français grièvement blessé dans l'attentat à la voiture piégée sera évacué à Paris à bord d'un avion médicalisé, dès que son état le permettra, à poursuivi Laurent Fabius.
"L'un des deux gendarmes s'en sortira sans grand dommage et l'autre a malheureusement dû être opéré à la fois d'une blessure sérieuse dans le dos et d'un traumatisme crânien", a indiqué le ministre, qui s'est rendu au chevet du gendarme blessé.
Plus tôt, le ministre libyen de l'Intérieur, Achour Chwayel, avait annoncé que le militaire était sorti du bloc opératoire et se trouvait dans un état stable. 

Aucun commentaire: