mercredi 17 avril 2013

Attentat de Boston : de maigres indices et aucun suspect

Des enquêteurs cherchent des indices, le 16 avril, autour du lieu de la première explosion qui a frappé Boston la veille.
Des enquêteurs cherchent des indices, le 16 avril, autour du lieu de la première explosion qui a frappé Boston la veille.
(ELISE AMENDOLA / AP / SIPA)


Les enquêteurs tâtonnent et n'ont toujours pas évoqué de suspect. Une seule chose est sûre : les explosions qui ont endeuillé le marathon de Boston, lundi 15 mars, sont dues à des bombes de type artisanal. Des "sortes de cocottes-minute", chargées de pièces tranchantes, ont été posées au sol, cachées dans des sacs de voyages noirs. "Des fragments de petits plombs et de clous" ont été envoyés au laboratoire du FBI à Quantico, près de Washington, a expliqué Rick DesLauriers, agent de bureau fédéral d'investigation. Aucune trace d'explosifs n'a pour le moment été décelée.
Le Boston Globe (en anglais) ajoute que la police "pense avoir trouvé un circuit imprimé utilisé dans le déclenchement des bombes". Selon Reuters, les enquêteurs ont récupéré des "fragments de roulements à billes et d'ongles" ainsi que des "morceaux de nylon noir", provenant peut-être des sacs dans lesquels étaient dissimulés les explosifs. 
La puissance des deux charges, dont le souffle a été relativement limité, écarte l'utilisation d'explosifs de types militaires, type C4, RDX ou Semtex, puissants et difficiles à se procurer. Mais le FBI et la police de Boston se refusent à livrer des détails de l'enquête ou à évoquer une quelconque piste, au lendemain de la double explosion qui a provoqué la mort de trois personnes et fait plus de 170 blessés. L'éventail des suspects reste "largement ouvert", selon le FBI, chargé de l'enquête.

Aucun commentaire: