mardi 5 mars 2013

Valls "sceptique sur le principe" de l'amnistie sociale



Pas convaincu. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, s'est dit lundi 4 mars "sceptique sur le principe de l'amnistie" sociale adoptée le mercredi précédent par le Sénat. Il a assuré croire surtout aux "exigences du dialogue social".
Cette loi prévoit d'effacer les condamnations pour des actes perpétrés dans le cadre de conflits du travail, d'activités syndicales de salariés et d'agents publics, y compris lors de manifestations. Les faits doivent concerner des atteintes aux biens et avoir été commis entre le 1er janvier 2007 et le 1er février 2013, ce qui inclut l'intégralité du mandat de Nicolas Sarkozy.
Ce n'est pas la première fois que le ministre de l'Intérieur affiche ses réticences à ce sujet. Le 7 février, sur Europe 1, il avait déjà déclaré ne pas pouvoir "admettre qu’on cherche à casser l’outil de travail".

Aucun commentaire: