lundi 4 mars 2013

Ligue 1 : Paris perd, mais conserve la tête

Le Parisien Ezequiel Lavezzi mord son maillot de rage lors du déplacement du PSG à Reims, le 2 mars 2013, perdu par son équipe. 
Le Parisien Ezequiel Lavezzi mord son maillot de rage lors du déplacement du PSG à Reims, le 2 mars 2013, perdu par son équipe. 
(FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Que retenir de la 27e journée de Ligue 1, disputée les 1er, 2 et 3 mars ? L'actualité de votre club, résumée en deux phrases. 
1- PSG 54 points (battu par Reims 1-0). Outre le terne match des Parisiens, rarement vernis le match précédant les échéances européennes et face à une équipe en infériorité numérique, la phrase de Léonardo va faire beaucoup parler : "On a peut-être une équipe faite pour l'Europe, basée sur le talent, la qualité de passes."
2- Lyon 52 (tenu en échec à Brest 1-1). Faire match nul à l'extérieur, c'est pas mal. Mais faire match nul contre une équipe qui n'a plus gagné à domicile depuis le 17 novembre, c'est moins bien. 
5- Marseille 49 (vainqueur de Troyes 2-1). On se rassure comme on peut à l'OM, vainqueur grâce à deux buts dans les dix dernières minutes, et face à un adversaire très perméable hors de ses bases, comme le rappelle Opta sur Twitter. 
4- Saint-Etienne 47 (vainqueur de Nice 4-0). "Je ne vous cache pas que j'aurai préféré perdre le match que perdre Jérémy [Clément, blessé par le Niçois Eysseric en première période]", annonce Christophe Galtier, l'entraîneur stéphanois. Jérémy Clément, titulaire inamovible du onze stéphanois va manquer le reste de la saison. Problème : il n'a pas de vrai remplaçant à son poste...


5- Nice 45 (battu à Saint-Etienne 0-4). "Je n'ai pas vu une équipe 4e de Ligue 1", a attaqué violemment Christopher Galtier, qui fustige l'agressivité des Niçois. "C'est un accident", tempère son homologue niçois Claude Puel. "Ce match n'a pas été un match de voyou."
6- Montpellier 44 (vainqueur de Rennes 2-0). Sixième victoire de suite pour les Héraultais. L'entraîneur René Girard reconnaît que "dans l'ensemble, on a eu de la réussite, (...) mais on n'a pas 44 points du jour au lendemain."
7- Lille 43 (s'est défait de Bordeaux 2-1). Lille n'avait jamais gagné un match après avoir été mené. C'est désormais chose faite, grâce à l'apathie bordelaise en seconde période. 
8- Rennes 41 (battu à Montpellier 0-2). Sur les trois tirs cadrés du match, Rennes n'en a eu qu'un. Difficile de gagner dans ces conditions. "C'est dommage mais j'ai dit aux joueurs qu'ils avaient retrouvé pas mal de choses qu'ils faisaient bien", positive l'entraîneur rennais, Frédéric Antonetti.
9- Lorient 40 (tenu en échec par Valenciennes 1-1). Malgré le résultat, l'entraîneur lorientais a passé une bonne soirée : "c'était un match débridé, pas maîtrisé. On s'est créé beaucoup d'occasions mais il y a eu une absence de justesse dans la concrétisation."
10- Bordeaux 38 (battu à Lille 2-1). Quatre défaites consécutives pour Bordeaux : du jamais vu depuis la saison 1995-96...
11- Valenciennes 35 (auteur d'un bon nul à Lorient 1-1). Les Valenciennois, auteurs d'un très bon match, ont-ils retrouvé la motivation qui leur a fait défaut en début d'année ? "On veut finir le plus haut possible, il y a toujours quelque chose à jouer, comme un bon classement car ce n'est pas anodin pour nous économiquement. Mais il faut d'abord obtenir les points pour assurer le maintien", veut croire l'entraîneur Daniel Sanchez.
12- Toulouse 34 (n'a pu faire mieux qu'un triste 0-0 contre Evian). Troisième match consécutif sans victoire pour Toulouse à domicile, cinquième match au total pour les Violets. Pas étonnant que les Toulousains soient scotchés dans le ventre mou. 
Le Toulousain Pavle Ninkov essaie de se saisir du ballon lors du match entre Toulouse et Evian, le 2 mars 2013. 
Le Toulousain Pavle Ninkov essaie de se saisir du ballon lors du match entre Toulouse et Evian, le 2 mars 2013. 
(MICHEL VIALA / MAXPPP)
13- Bastia 30 (vainqueur d'Ajaccio 1-0, 2 cartons rouges à 3). Bastia n'avait inscrit qu'un but en six matchs. En doublant ce total, il double son total de points en L1 en 2013. Comme le fait remarquer un journaliste anglais, "deux derbies corses, un but, sept cartons rouges". "L'important, c'était de l'emporter", relativise l'entraîneur Frédéric Hantz. 
14 Ajaccio 29 (défait à Bastia 0-1, 3 cartons rouges à 2). "On se fait piéger" sur la bagarre générale, regrette l'entraîneur Albert Emon, qui évacue prestement la question des incidents qui ont émaillé la fin de rencontre. 
Le Bastiais Florian Thauvin (en bleu) face à l'Ajaccien Yohan Poulard (en blanc et rouge) lors du derby corse, le 2 mars 2013. 
Le Bastiais Florian Thauvin (en bleu) face à l'Ajaccien Yohan Poulard (en blanc et rouge) lors du derby corse, le 2 mars 2013. 
(PHILIPPE MARINI / AFP)
15- Brest 29 (a accroché Lyon 1-1). La victoire aurait pu être au rendez-vous, sans un but refusé à l'attaquant Florian Raspentino, à la dernière minute, entaché d'un contrôle de la main d'un coéquipier.  Brest signe un troisième match de suite sans défaite, une première cette saison. De bon augure pour le maintien.
16- Reims 27 (vainqueur du PSG 1-0). Reims n'avait pas gagné à domicile depuis le 6 octobre. L'entraîneur Hubert Fournier veut croire au déclic pour ses hommes en fin de saison : "Ces trois points nous font le plus grand bien. On va s'appuyer (sur cette victoire). Cela prouve à l'ensemble de l'équipe qu'on est capable de battre n'importe qui."
17- Sochaux 27 (battu par Nancy 1-2). La semaine prochaine se profile un Evian-Sochaux qui vaudra très cher dans l'optique du maintien. Les Sochaliens lâchent de gros points à domicile où ils ont déjà concédé sept défaites, record de L1 avec Nancy.
18- Evian Thonon Gaillard 27 (auteur d'un nul à Toulouse 0-0). Dixième match de suite sans victoire pour les hommes de Pascal Dupraz. "On est déçu de ne prendre qu'un point puisqu'il y en avait trois en jeu. On a pas assez pris d'initiative. Je retiens l'abnégation des joueurs. Nous sommes dans une situation compliquée et on le sait."
19- Nancy 21 (vainqueur de Sochaux 2-1). Pas mal pour une équipe qui a pour meilleur buteur... son défenseur central Sébastien Puygrenier (4 buts). Suffisant pour faire peur au PSG, son prochain adversaire, que les Lorrains avaient battu deux fois l'an dernier ?
20- Troyes 20 (battu à Marseille 1-2). En 27 journées, Troyes a occupé 19 fois la 19e place et 7 fois la 20e place. Leur meilleur classement, 16e, remonte à la 1ère journée... Jérémy Bréchet, le défenseur champenois, enrage : "Je ne peux pas l'expliquer, on avait le match en main, c'est stupide. Ce n'est pas comme si c'était un accident: j'ai l'impression que tous les matches sont pareils ces derniers temps."

Aucun commentaire: