lundi 4 mars 2013

Le caporal Charenton a été tué dans "l'un des combats les plus violents"



Le soldat français mort samedi 2 mars au nord du Mali a été tué dans "l'un des combats les plus violents" depuis le début de l'opération militaire française, a indiqué dimanche Jean-Yves Le Drian sur son compte twitter. Le caporal Cédric Charenton, 26 ans, a été tué lors d'une opération au cours de laquelle "au moins une quinzaine" de combattants islamistes ont été "neutralisés" selon l'Elysée. Le parachutiste de Pamiers a été tué lors d'une opération des forces françaises contre les "groupes terroristes" dans le massif de l'adrar des Ifoghas, à une cinquantaine de km au sud de Tessalit.
Un premier soldat français, un pilote d'hélicoptère, avait été tué dans la région de Sévaré (nord) dès les premières heures de l'intervention française contre les groupes islamistes armés qui occupaient le nord du Mali et préparaient une offensive en direction de Bamako. Un légionnaire du 2e Régiment étranger de parachutistes a ensuite été tué le 19 février lors d'un accrochage dans le nord du pays.

Aucun commentaire: