lundi 4 mars 2013

Bernard Thibault : "Ce sont les employeurs qui dictent leur loi"



Il confesse que c'est son plus grand regret : "Ne pas être parvenu à changer la donne sur le plan social." Alors qu'il s'apprête à céder son fauteuil à Thierry Lepaon, après quatorze années passées à la tête de son syndicat, le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, est revenu sur son bilan, dimanche 3 mars sur France 5 lors de l'émission C Politique.
Interrogé pour savoir quel était son plus grand regret, le syndicaliste répond : "Mon regret, c'est forcément de ne pas être parvenu avec mes camarades parvenu à changer la donne sur le plan social, mais quand je regarde aussi la situation au plan international, le syndicalisme est en souffrance. Ce sont les employeurs aujourd'hui qui ont le meilleur rapport de force en leur faveur, ce sont eux qui qui dictent leur loi, y compris aux Etats."

Bernard Thibault veut "rester utile à la CGT"

Durant l'émission, Bernard Thibault, qui passera la main dans quinze jours à l'issue de quatre mandats consécutifs, a cependant précisé qu'il poursuivrait son engagement"pour être toujours utile à la CGT". Une organisation dont il estime avoir "contribué à conforter la place de (...) première centrale syndicale". A 54 ans, le syndicaliste n'entend toutefois ni retourner travailler en entreprise - il était cheminot -, ni se tourner vers la politique : "Il est sain de savoir distinguer des responsabilités syndicales de haut niveau et des responsabilités politiques".

Aucun commentaire: