jeudi 21 février 2013

Voilà qui ne va pas calmer les rumeurs sur l'état de santé de Hugo Chavez. Le président bolivien Evo Morales a annoncé ce soir qu'il n'avait pas pu voir son homologue vénézuélien à Caracas, où il a été admis dans un hôpital militaire après son retour surprise de Cuba à l'issue de plus de deux mois d'hospitalisation.

Le président bolivien Evo Morales, au siège de l'ONU à New York, le 20 février 2013.
Le président bolivien Evo Morales, au siège de l'ONU à New York, le 20 février 2013. (Photo Stan Honda. AFP)
 
Le président bolivien Evo Morales a annoncé mercredi qu'il n'avait pas pu voir son homologue vénézuélien Hugo Chavez à Caracas, où il a été admis dans un hôpital militaire après son retour surprise de Cuba à l'issue de plus de deux mois d'hospitalisation.
"Nous avons parlé avec les médecins, qui nous ont dit qu'il se reposait, qu'il était toujours en traitement", a déclaré Evo Morales, qui a tenté mardi de rendre visite à Hugo Chavez. M. Morales s'exprimait au siège de l'ONU à New York lors d'une conférence de presse après le lancement officiel de l'année internationale du quinoa.
"J'ai parlé avec sa famille, qui est réconfortée", a-t-il ajouté, le visage attristé: "La présence de Chavez à Caracas, au Venezuela, est un grand réconfort".
"Mon souhait est qu'au plus vite notre frère Chavez puisse à nouveau être à la tête du gouvernement", a conclu le président bolivien.
Agé de 58 ans, Hugo Chavez, qui dirige l'Etat vénézuélien depuis 1999, était parti le 10 décembre pour La Havane où il avait été opéré le lendemain pour la quatrième fois d'un cancer diagnostiqué en juin 2011.
Avant son retour surprise, annoncé via Twitter mais qui n'a donné lieu à aucune image, le président Chavez était resté invisible et silencieux pendant plus de deux mois, jusqu'à la diffusion le 14 février par le gouvernement de photos du chef de l'Etat sur son lit d'hôpital cubain, souriant et entouré de ses filles.
 

Aucun commentaire: