vendredi 22 février 2013

Valls : On "ne peut pas dépénaliser les délits routiers"





Autorité et fermeté. "La sanction doit venir dès le premier délit, et elle doit être exemplaire", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, vendredi 22 février sur Europe 1, au lendemain de la mort de deux policiers, tués sur le périphérique parisien par un chauffard ivre, multirécidiviste et qui circulait sans permis.
Alors que certains experts, dans le cadre du débat en cours sur la prévention de la récidive, ont évoqué la possibilité de dépénaliser certains délits routiers afin de désengorger les prisons, Manuel Valls a assuré qu'il "d[evait] y avoir une sanction, on ne peut pas dépénaliser par exemple les délits routiers""Un débat s'ouvre sur la surpopulation carcérale, mais il ne peut y avoir aucune faiblesse, et c'est toute la société française qui doit retrouver le sens de l'autorité. C'est une valeur profondément républicaine", a-t-il ajouté.

Aucun commentaire: