jeudi 21 février 2013

Les salariés de Goodyear : "Je n'ai jamais vu un fainéant faire les trois huit"



Salairés et syndicats du site Goodyear d'Amiens-Nord ont répondu, mercredi 20 février, aux propos du PDG de Titan International mettant en cause leur travail. Le patron américain Maurice M. Taylor Jr, qui a renoncé à reprendre l'usine de pneus après l'échec de négociations, raille dans un courrier adressé au ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, "les soi-disant ouvriers" qui "ne travaillent que trois heures" par jour.
"A trimer comme on trime, gagner 1 500 euros par moi, pour moi ce n'est pas fortune",a expliqué Franck Jurek devant la caméra de France 3. Pour Mickaël Wamen, délégué CGT, les salariés de Goodyear voudraient travailler plus mais ils n'ont pas le choix : "Si depuis 2007 on ne s'était pas battu, cette usine aujourd'hui serait fermée, on ne travaillerait pas trois heures, on ne travaillerait plus du tout, on serait au Pôle emploi".

Aucun commentaire: