lundi 25 février 2013

La droite irritée par une blague de Hollande sur Sarkozy

"Dérapage", "petitesse", "présomption" : l'UMP ne goûte guère au bon mot de François Hollande. Plusieurs grands noms de l'UMP ont manifesté leur indignation dimanche 24 février après une boutade lâchée la veille au salon de l'Agriculture par le président de la République aux dépens de Nicolas Sarkozy. 
A un enfant qui soulignait qu'il n'avait "jamais vu Nicolas Sarkozy", le chef de l'Etat a répondu du tac au tac, déclenchant les rires de ses proches dans l'assemblée : "Ah ben, tu ne le verras plus". 

"François Hollande ne fait plus rire les Français"

Invitée du Grand Jury d’Europe 1/Le Parisien-Aujourd’hui en France/iTélé Nathalie Kosciusko-Morizet, députée UMP de l’Essonne, a vivement réagi. "C’est un dérapage, cela n'a pas sa place dans la bouche d’un président de la République." 
"Ce n’est pas la première petite blague de mauvais goût ces deniers temps, a commenté NKM. Cela s’inscrit en rupture avec une tradition de la Ve République : quand l’élection est passée, on ne la refait pas. On a l’impression que François Hollande est obsédé par Nicolas Sarkozy", a-t-elle ajouté.


"François Hollande ne fait plus rire les Français et derrière M. Petites-Blagues se cache beaucoup de petitesse vis-à-vis de son prédécesseur et beaucoup de mépris vis-à-vis des Français (...) qui ont voté pour lui", a renchéri de son côté Luc Chatel sur Radio J. L'ancien ministre a fait valoir que les Français n'avaient pas élu un "chansonnier" mais quelqu'un qui puisse les sortir de la crise. "Donc, de grâce, M. Hollande, soyez à la hauteur de vos fonctions."

"Ça traduit une forme de mépris"

Invité de l'émission "C Politique" sur France 5, Bruno Le Maire a lui aussi critiqué la boutade de François Hollande. "J'aime beaucoup l'humour. Mais l'humour un peu vachard, un peu 'je tacle mon prédécesseur', je trouve que ça manque de fair-play", a dit le député UMP de l'Eure, ajoutant : "Ça traduit une forme de mépris".




 Samedi, c'est sur Twitter que l'opposition avait réagi. Le député de Seine-et-Marne Yves Jégo a qualifié le président de "présomptueux"  tandis que le sénateur des Hauts-de-Seine, Roger Karoutchi a commenté :  "Outre la hauteur de vue, l'élégance, c'est la méthode coué :' non il ne me battra pas en 2017.'"

Aucun commentaire: