dimanche 24 février 2013

"Etiquetage obligatoire", soutien aux producteurs laitiers... Les promesses de Hollande au Salon de l'agriculture

Le président de la République, François Hollande, au Salon de l'agriculture le 23 février 2013.
Le président de la République, François Hollande, au Salon de l'agriculture le 23 février 2013.
(PHILIPPE WOJAZER / AFP)
Il est arrivé à l'heure du coq, peu après 7h, pour la traite des vaches. François Hollande a fait son entrée aux aurores, samedi 23 février, au Parc des expositions de la Porte de Versailles pour inaugurer le 50e Salon de l'agriculture. Après un petit déjeuner avec des représentants syndicaux, il a tenu un bref discours d'inauguration vers 8h30, puis une allocution plus longue à la mi-journée. Voici ce qu'il faut retenir, à la mi-journée, de cette journée marathon du chef de l'Etat.

Améliorer la traçabilité de la viande 

Affaire du cheval oblige, François Hollande a abordé les questions de traçabilité alimentaire, évoquant les "fraudes" constatées ces derniers jours. Il s'est prononcé pour"un étiquetage obligatoire, à termes, sur les viandes utilisées dans les produits cuisinés".

Le président de la République devra cependant pour cela convaincre ses partenaires européens, les règles en la matière étant fixées au niveau communautaire. Il s'est donné pour cela "quelques mois".
Actuellement, la viande, vendue à la découpe, ou les fruits et légumes sont les seuls produits dont l'origine doit être spécifiquement précisée. La Commission européenne juge "prématuré" d'appliquer cette règle aux plats cuisinés, le scandale de la viande de cheval ne constituant pas une crise sanitaire.
Mais les éleveurs français et les associations de consommateurs font pression pour que la réglementation évolue rapidement. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a promis récemment de plaider cette cause à Bruxelles, où il se rendra lundi.

Une soutien "exceptionnel" aux producteurs laitiers

François Hollande a également évoqué "une politique nationale de soutien aux éleveurs", "qui souffrent d'une augmentation du cours des matières premières" et notamment des produits d'alimentation du bétail. Le chef de l'Etat a promis en particulier un soutien "exceptionnel" aux producteurs laitiers "qui sont dans une situation [financière] très délicate".


François Hollande au Salon de l'agriculture, le samedi 23 février 2013 avec le ministre de l'Agro-alimentaire, Guillaume Garot, à Paris.
François Hollande au Salon de l'agriculture, le samedi 23 février 2013 avec le ministre de l'Agro-alimentaire, Guillaume Garot, à Paris.
(KENZO TRIBOUILLARD / AFP POOL)
Entre deux dégustations, le président s'est notamment entretenu avec un éleveur, qui s'est plaint d'être "sous pression" car "contrôlé sans arrêt" sur l'alimentation du bétail. "Nous aussi on est sous pression", a répondu le chef de l'Etat, ajoutant : "En même temps quand il n'y a pas de contrôle, vous voyez..."

Aucun commentaire: