samedi 23 février 2013

23 février 1981. Tentative de putsch militaire au Parlement espagnol

Tentative putsch au Cortès
Au Cortes, le Parlement espagnol, 350 députés sont pris en otage par un groupe de gardes civils menés par le lieutenant-colonel Antonio Tejero.© AFP / EUROPA PRESS
Le palais des Cortes, où sont réunis les parlementaires pour le vote d'investiture du nouveau président du gouvernement, Leopoldo Calvo-Sotelo, est envahi par quelques 150 gardes civils menés par le lieutenant-colonel Tejero.
«Tout le monde par terre !», crie le militaire aux députés terrorisés. L’instigateur de ce putsch n’est autre que le général Alfonso Armada, un ancien secrétaire du roi Juan Carlos 1er. Il prétend être le «de Gaulle» espagnol qui se substituerait au chef du gouvernement, Adolfo Suárez, débordé par les nationalismes basque et catalan, par les attentats de l'ETA et par la colère qui en résulte dans les casernes.


Après cette tentative de putsch, trente-deux officiers et un civil seront jugés et condamnés. Cet événement aura finalement consolidé la monarchie et libéré la démocratie espagnole de la tutelle militaire.

Aucun commentaire: